Entre ce que l’on pense et la réalité sur le freelancing, il y a souvent un monde… | HIWAY
arrow-down

Entre ce que l’on pense et la réalité sur le freelancing, il y a souvent un monde…

 • Freelancing • 
Partagez cet article:
facebook
twitter
linkedin

Entre ce que l’on pense et la réalité sur le freelancing, il y a souvent un monde…

 • Freelancing
facebook
twitter
linkedin

Bien que de plus en plus répandu, le freelancing est venu bousculer le marché du travail et fait beaucoup parler de lui. ! Parfois en bien, quelques fois en mal, mais rarement en connaissance de cause. Entre ce que l’on pense et la réalité du statut, il y a souvent un monde. Et ce monde, Hiway le connaît bien. C’est pourquoi on démêle pour toi aujourd’hui le vrai du faux en faisant un focus très spécifique aux métiers de la Tech. Promis, c’est la vérité et rien que la vérité ✋

Un entrepreneur est moins bien protégé qu’un salarié

Faux.

Grâce aux complémentaires (mutuelle, prévoyance, retraite) un freelance peut être parfaitement couvert. Mieux, il peut personnaliser sa protection sociale selon ses besoins et attentes.

Un freelance peut gagner 2 fois plus qu’un salarié

Vrai.

Ce qu’il faut savoir, c’est que lorsque tu deviens freelance ton business model change complètement. Tu dis adieu aux grilles salariales et à la rémunération en fonction de tes années d’expérience et bonjour à la négociation. Eh oui, tu négocies toi-même tes tarifs ! Tu vends tes compétences très prisées, tu génères du chiffre d’affaires, tu le transformes en revenu et surprise : ton revenu est souvent beaucoup moins taxé que celui d’un salarié. C’est donc en négociant tes tarifs et en payant considérablement moins de cotisations sociales que tu peux gagner deux fois plus qu’en étant salarié.

D’ailleurs si tu veux te faire une idée de combien tu pourrais gagner : https://hiway.fr/simulateur

Il faut 3 bilans pour obtenir un prêt immobilier

De plus en plus faux.

Si tu es conseillé par un banquier qui comprend bien ton métier et son statut, et à quel point tu es sur un marché porteur qui sécurise tes revenus, tu pourras obtenir un prêt dès ta 1ère année. Les banquiers ont de plus en plus tendance à comprendre que les freelances de la tech sont d’excellents clients qu’il faut accompagner dans leurs projets.

Un freelance peut tout à fait être capable de justifier rapidement de revenus récurrents auprès de sa banque et est donc légitime pour demander un crédit. Il ne faut pas non plus oublier qu’avec l’augmentation de tes revenus, tu peux augmenter le montant de ton apport personnel ainsi que ta capacité d’emprunt.

Être freelance c’est travailler les pieds dans l’eau à Bali

Faux.

Être freelance c’est avant tout être un prestataire de services qui intervient pour des missions directement auprès des clients, en présentiel dans l’entreprise ou en remote. Exception faite pour les digital nomad, le quotidien d’un freelance est plutôt semblable à celui d’un salarié classique (les avantages en plus).

Le freelance n’est pas intégré aux projets comme les autres salariés

Faux.

En tant que consultant freelance tu fais partie intégrante des équipes et des projets, tu es sensibilisé aux enjeux et à la stratégie de l’entreprise. Tu es véritablement intégré, tout autant que tes collègues salariés.

Un freelance n’a pas de revenu quand il ne travaille pas

Vrai.

Et oui, pas de bras, pas de chocolat ! Mais il ne faut pas oublier que lorsque tu travailles, tu peux atteindre un niveau de revenus bien supérieur au salariat. Tu pourrais donc ne pas travailler la moitié de l’année et gagner l’équivalent d’une année complète en tant que salarié. Ça fait réfléchir, non ?

Un freelance a des perspectives de carrière moins intéressantes qu’en CDI

Faux.

Bien au contraire ! Un freelance est aux commandes de sa carrière et décide de son évolution.

Il intervient sur des missions qui peuvent être de longue durée. Dans ce contexte, les entreprises sont favorables à l’idée de faire évoluer un freelance dans ses fonctions, que ce soit sur de l’expertise technique, du pilotage ou de l’encadrement.

Le freelancing est un effet de mode qui va passer

Faux.

Bien au contraire ! Le freelancing est une révolution structurelle des formats de travail. Les générations actuelles veulent donner plus de sens à la place qu’occupe le travail dans leur vie. Et s’affranchir des organisations, du management et des politiques d’entreprise. En ce sens, la liberté qu’offre le statut de freelance lui promet de beaux jours devant lui.

En tant que freelance, je peux faire passer toutes mes dépenses sur ma société

Faux.

Les dépenses professionnelles sont très encadrées par l’administration fiscale et l’Urssaf. Seules les dépenses dans l’intérêt de l’exploitation de l’entreprise du freelance, cohérentes, raisonnables et justifiées sont autorisées.

Un freelance n’a pas de congés payés

Vrai.

Mais le point positif c’est que tu es libre de prendre des vacances quand tu le souhaites, à n’importe quel moment de l’année, aussi longtemps et fréquemment que tu le veux ! Et ce sans le subir financièrement, vu que les mois où tu as travaillé tu as généré un fort niveau de revenu qui couvre sans problème tes congés et éventuelles périodes d’inactivité.

Un freelance travaille le soir et les week-end

Faux.

Bien au contraire ! Être freelance c’est pouvoir gérer son temps comme on l’entend et avoir davantage de temps libre pour profiter de sa vie perso. Et puis rappelle-toi, ton quotidien de consultant freelance est très similaire à celui d’un consultant salarié. Donc pas de raison que tu bosses plus qu’il ne faut ! En revanche, il est vrai que la gestion de la société peut prendre du temps, et bien souvent cela se fait en dehors des heures de bureau. Et c’est justement pour te soulager l’esprit que chez Hiway on te propose de gérer tout le côté administratif pour toi !

Mon comptable s’occupe de tout

Faux.

Ton comptable s’occupe de ta comptabilité et c’est tout ! C’est à toi de le piloter et pas l’inverse. Et surtout, c’est à toi de gérer ton entreprise au quotidien : choix du meilleur schéma d’entreprise, facturation, suivi des règlements, tenue de ta compta interne, traitement de l’administratif, suivi des obligations fiscales et sociales, calcul de la rémunération, gestion de trésorerie, décisions financières, projets patrimoniaux. Ton comptable peut être de bon conseil, mais tu ne dois pas t’en remettre entièrement à lui.

Pour calculer sa rémunération, il suffit de diviser son chiffre d’affaires par deux

Faux.

Avec cette logique, il peut se passer 2 choses : soit tu gâches de l’argent parce que tu n’a pas appliqué les bons principes de calcul d’une rémunération optimisée. Soit tu te mets en risque et en défaut de trésorerie parce que tu te seras trop payé. Dans les 2 cas, c’est une erreur de gestion.

D’ailleurs si tu veux te faire une idée de combien tu pourrais gagner : https://hiway.fr/simulateur

Et voilà, il ne te reste plus qu’à passer le cap pour te faire ta propre réalité du métier. Et sache que si tu veux sauter le pas, Hiway est là pour te guider sur toutes les étapes de ton changement de statut (et ça, c’est plus que vrai !).

Lire aussi: